Comment j’ai démarré ma Collection d’Art Contemporain !

Phenomena Magnet to the Seawall
Paul Jenkins 1985
195 x 330 cm
Phenomena Magnet to the Seawall Paul Jenkins 1985 195 x 330 cm

      Ou, mes 3 premiers chocs d’apprenti collectionneur d’Art Contemporain…

Lorsque l’on est collectionneur néophyte il y a quelques règles à respecter : l’une d’elles est d’éduquer l’œil, exercer son regard. Pour cela rien de tel que d’aller voir les œuvres d’art (de prés) là où elles se trouvent.
Sous la bienveillance de mon mentor, le galeriste Régis DORVAL, je mis en pratique cette première règle pour aborder l’Art Contemporain : éduquer l’œil.
De ces premiers pas vers les œuvres d’Art, 3 merveilleux chocs firent que je suis passé à l’irréversible : acheter des œuvres d’Art Contemporain ! Croyez moi, cela vous change la vie, en mieux, bien sûr !

1er choc :

2004, vernissage Ladislas Kijno à la galerie DORVAL à Lille

C’est mon premier vernissage, mes premières émotions de collectionneur face aux œuvres de celui qui reste un de mes artistes préféré Ladislas Kijno ! Cet incroyable artiste, ami de Picasso et de Nicolas De Staël, n’a pas encore la cote qu’il mérite pour l’ensemble de son œuvre. Mais écoutez plutôt ce qu’en disait Pablo PICASSO à Jacques Chancel lors d’une interview (téléphonique) :

« Un peintre de notre équipe mériterait une meilleure attention. Souciez-vous de Ladislas Kijno qui ne froisse pas que des papiers. C’est un artiste puissant, un peu fou peut-être et trop enclin à philosopher. Si vous le voyez, conseillez lui de se consacrer  à sa folie… »

Quel bel hommage du Maître, alors amis collectionneurs, n’hésitez pas, faites l’acquisition d’une ou plusieurs œuvres de Ladislas Kijno… Quant à moi, ce fût mon premier achat ; un papier froissé à 1 500 €

 

 2ème choc :

2005, exposition Paul Jenkins œuvres majeures au musée des beaux Arts de LILLE

Cette retentissante exposition organisée par la fondation Demeures du Nord présidée par mon Ami Christian Paindavoine fut pour moi une révélation, c’est là, au milieu de tous ces immenses tableaux remplis de couleurs que j’ai compris que je serais un Collectionneur d’Art Contemporain. L’émotion que le peintre réussissait à transmettre au spectateur par son travail, sa technique, son inventivité, je voulais absolument la vivre chez moi au quotidien. Rien n’étant à vendre à l’expo. A part le catalogue ! Heureusement, Régis Dorval, en marge de l’expo, organisait dans sa galerie une autre exposition, avec cette fois des œuvres à la vente. Je fis l’acquisition d’une toile pour un peu moins de 20 000 €, payable en plusieurs fois !

 

 

 

3ème choc

Eté 2005, exposition Nicolas De Staël au musée PICASSO d’Antibes

Cette rencontre avec les œuvres de Nicolas De Staël m’a définitivement achevé, j’étais tellement bouleversé pendant les heures qui ont suivi cette visite que j’ai décidé d’y retourner le lendemain ! Je n’ai pas les mots pour la décrire, cela se vit ! Alors, si vous passez par là, n’hésiter pas ! Vous aurez également la chance de voir des œuvres de PICASSO (La joie de vivre) ou encore d’Hans Hartung… J’ai acheté le catalogue de l’Expo. !

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

En conclusion, je m’aperçois aujourd’hui que le collectionneur débutant que j’étais, a bien respecté une des règles essentielles pour bien démarrer une Collection d’Art Contemporain :

  • Règle n°1 :  éduquer l’oeil !

  1. dans les Galeries d’Art contemporain
  2. visiter les grandes Expositions, les foires & salons d’Art Contemporain
  3. visiter les musées d’Art Contemporain

Dans un prochain article nous verrons  quelles sont les autres règles à mettre en pratique.. En attendant ACTION ! Allez voir les Galeries, les musées prés de chez vous…

 Article en rapport : Souvenirs du Vernissage Paul Jenkins – Galerie DORVAL – Lille 2005

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *